Notre approche


La méthode du Marketing social, basée sur le concept de « marché total » pour mieux atteindre les cibles.

Qu’est-ce que le marketing social ?

Dans le cadre des activités du projet DJANM, des cliniques mobiles spécialisées en santé reproductive et sexuelle et en planification familliale (PF) sont déployées par OHMaSS dans différents sites communautaires de la grande région de Port-au-Prince en Haïti. Accompagnées par des «mentors» sur le terrain, des patientes rencontrent des infirmières et reçoivent de l’information sur les différents moyens de contraception disponibles sur place: condoms, oraux (quotidien), injections (3 mois) ou implants sous-cutanés (3 ans). Des tests de grossesse et un suivi médical d’effets secondaires sont aussi prodigués. Plusieurs acteurs communautaires des zones visitées sont impliqués dans l’organisation du passage de ces cliniques, notamment afin d’inviter les femmes et jeunes femmes qui le désirent à profiter des soins offerts. Par exemple, des «crieurs» munis de porte-voix parcourent les rues avoisinantes afin d’informer les gens de la présence de la clinique en temps réel.

Le « marketing social » est une adaptation des techniques de marketing commercial et leur application à des fins sociales. Ainsi, en se servant des techniques traditionnelles du marketing commercial, le marketing social aboutit à un accès élargi des produits de santé promus à des prix abordables pour les gens à faible revenu, tout en encourageant l’adoption de comportements plus sains.

En portant l’accent sur les 4 P du marketing (Produit, Prix, Place et Promotion), les programmes de marketing social ont adapté des techniques de tarification, de distribution et de communication pour répondre aux défis posés par l’épidémie du SIDA, c’est ainsi que ce concept s’est vraiment développé au fil des années. Les programmes de marketing social ont permis de rendre les préservatifs largement accessibles, abordables et socialement acceptables dans les pays affectés par l’épidémie. Ils ont fondé leur communication sur des messages de sensibilisation à la maladie afin d’atteindre les individus, les gouvernements et les organisations.

À travers son approche commerciale, le marketing social a toujours fonctionné avec la prémisse qu’un produit acheté avait plus de valeur aux yeux des consommateurs qu’un produit donné. Toutefois, pour rendre les produits très abordables, le marketing social utilisait le financement des bailleurs de fonds pour subventionner les produits qui étaient vendus moins cher que leur coût d’acquisition. Grâce à certains bailleurs clés en Haïti comme la Coopération Américaine, Allemande ou des Pays-Bas, ce modèle a été possible jusqu’en 2015. Malheureusement, à la suite d’un changement de priorités, les financements pour le marketing social ont diminués et n’ont plus permis de subventionner les produits.

Le retrait d’un financement majeur a entraîné malheureusement le retrait de plusieurs produits très connus et très utilisés par la population haïtienne pour se protéger de graves maladies et pour améliorer leur qualité de vie.